Mort d’Elizabeth II : quel coût pour l’économie britannique ?

Posted on

Par Laetitia Lienhard et AFP agence

Publié hier à 15:10, Mis à jour hier à 18:06

« A priori, les salariés britanniques pourront ne pas travailler en ce jour mais les entreprises n’auront pas l’obligation de fermer », explicite Catherine Mathieu, économiste. Crédit : AdobeStock

Alors que le roi Charles III vient de confirmer que le jour des funérailles d’Elizabeth II, le 19 septembre, sera férié pour les Britanniques, la question de son impact économique dans un contexte inflationniste se pose.

La disposition vient d’être approuvée par le roi Charles III. Le jour des funérailles de la reine Elizabeth II, le lundi 19 septembre, sera bel et bien férié. En ce jour, la plupart des magasins devraient fermer, tout comme la Bourse de Londres.

Plus de détails sont attendus sur le déroulé de cette journée pour les Britanniques mais il est, pour le moment, indiqué sur le site du gouvernement que : «selon la nature et l’emplacement de leur entreprise et le ton des événements prévus, certaines entreprises souhaiteront peut-être envisager de fermer ou de reporter des événements, en particulier le jour des funérailles d’État. Cependant, c’est à la discrétion des entreprises individuelles.»

«A priori, les salariés britanniques pourront ne pas travailler en ce jour mais les entreprises n’auront pas l’obligation de fermer», explicite Catherine Mathieu, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), spécialiste du Royaume-Uni.

Un impact envisageable de près de 0,8% du PIB trimestriel

Pour anticiper l’impact économique de ce jour férié, il est nécessaire de se tourner vers le passé. Lors du jubilé de sa majesté de 2002, les Britanniques ont bénéficié d’une journée sans travailler afin de célébrer les 50 ans de règne de leur reine. D’après un rapport de l’Office national des statistiques britannique (ONS), son impact négatif a été de 2,3% du Produit Intérieur Brut sur le mois concerné, soit 0,8% sur le trimestre.

Un ordre de grandeur transposable au jour férié annoncé pour les funérailles d’Elizabeth II. «C’est un impact substantiel mais celui-ci devrait être tout de même un petit peu moins élevé car il y aura, ce même jour, un regain d’activité dans les transports et les hôtels pour les Britanniques qui souhaiteront se rendre à Londres ou à Windsor pour rendre hommage à la Reine», nuance Catherine Mathieu.

Mais au-delà du jour férié, le deuil national, annoncé par le gouvernement britannique, doit durer une dizaine de jours, jusqu’aux funérailles, mettant en suspens les affaires du pays, en pleine inflation. Au lendemain du décès d’Elizabeth II, des manifestations sportives et culturelles ont notamment été annulées, des grands magasins ont décidé de garder porte close, et cheminots et postiers ont suspendu leurs grèves prévues face à la crise du coût de la vie. La Banque d’Angleterre a, de son côté, annoncé vendredi que sa réunion de politique monétaire, dont la décision devait être publiée jeudi, allait être décalée d’une semaine.

À lire aussiElizabeth II, une reine universelle et moderne qui a su s’adapter à toutes les époques

Par ailleurs, avec l’accession de Charles III au trône, les billets et pièces de monnaie, en passant par les timbres et les passeports, vont devoir changer pour laisser place au visage du nouveau roi où à ses initiales. Cependant, ces modifications ne devraient pas peser très lourd sur l’économie britannique. «Certes, cela représentera un coût pour les finances publiques mais cela restera marginal», assure Catherine Mathieu.

À VOIR AUSSI – Charles III est proclamé devant le public au balcon du palais Saint-James

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services